Les statuettes Ibedji Yoruba.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les statuettes Ibedji Yoruba.

Message  Admin le Ven 3 Sep - 13:14

Chez les Yoruba - ethnie d'environs 15 millions d'individus qui s'étend sur le Nigeria, le Bénin et une partie du Togo - la naissance d'enfants jumeaux est interprétée comme un signe exceptionnel, bénéfique, mais aussi surnaturel.

Il faut préciser, d'emblée, qu'il s'agit de jumeaux dizygotes.

le culte que voue l'ethnie Yoruba aux jumeaux, est à l'origine du pourcentage élevé de naissances gémellaires et à une forte mortalité infantile. En effet on constate que les femmes Yoruba donnent naissance à des jumeaux plus fréquemment que dans toutes les autres populations du globe.

Ce culte des jumeaux est matérialisé sous la forme de statuettes de bois d'environ 25 cm de hauteur connues sous le nom d'Ibedji qui signifie jumeaux.

Les plus anciennes statuettes Ibedji Yoruba remontent au début du 19ième siècle, voir, tout au plus, fin du 18ième, pas avant.

Au décès d'un jumeau, les parents consultent un prêtre - un babalawo - afin qu'il leur désigne le sculpteur à choisir pour la réalisation de l'Ibedji.

Un important rituel entoure la réalisation de la statuette, comportant des invocations et des offrandes pour l'essence d'arbre à choisir pour l'objet, souvent de l'iroko.

Une fois sculptée, la statuette est trempée dans une décoction de plantes teintantes. Après séchage, la statuette est polie avec une pâte composée de beurre de karité et d'huile de palme.

Le jour de la prise de possession de l'Ibedji, la famille remet des offrandes au sculpteur.

La mère retourne chez elle avec la statuette qu'elle devra soigner au même titre que son enfant décédé. Elle devra l'aimer, la soigner, la caresser et la nourrire pour apporter bonheur et prospérité dans la cellule familliale.

Si les deux enfants jumeaux décèdes, il est fait réaliser deux statuettes.

Bien que sculptée au décès d'un enfant, l'Ibedji le montre sous la forme d'un adulte. Le corps est solidement charpenté, les bras collés au corps. Les proportions sont presque toujours invariables à savoir la tête mesurant le tiers de la hauteur de la sculpture.

L'Ibedji est paré de bijoux et, dans les familles aisées, habillé d'une tunique richement brodée.

Aujourd'hui, la réalisation d'une statuette est devenue beaucoup plus rare. On privilégie plutôt un cliché photo du jumeau survivant. La photo sera dupliquée selon l'évolution de croissance du co-jumeau survivant.

Les statuettes Ibedji sont aujourd'hui très recherchées par les collectionneurs amoureux des Arts Primitifs et captivés par le charme magique des Ibedji.


Collection Christian ASTUGUEVIEILLE;


____________________________________________________________________________________________



avatar
Admin
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 48
Localisation : Hainaut Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://gemelli.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum